Femme Fontaine.

Femme Fontaine.
Sublime femme fontaine, exquise éjaculatrice. Comment peut-on résister !
Un soir au mois de juin, nous nous rendons Isabelle et moi au club d’échangiste de notre région à quelques kilomètres de Metz. Sylvie la propriétaire du club, une très bonne amie commune, nous attend avec impatience. Ce n’est que la troisième soirée dans cet endroit, et l’accueil est toujours aussi convivial et chaleureux par les quelques habitués de la boite. Le champagne ne se fait pas attendre, les coupes s’entrechoquent et cela, …. pour fêter mon anniverssaire ! Dans un tel lieu, quelle chance pour moi et surtout quelle surprise car franchement, je ne m’y attendais pas ! Aussitôt l’excitation est à son point culminant. Des femmes, de belles femmes mûres et bien vicieuses, de bonnes salopes, quel bonheur ! Sylvianne l’une d’entre elle, m’ordonne de la suivre, et sans aucune négociation nous montons jusqu’à la salle SM où elle commence à me déshabiller sous les yeux de ma compagne et de quelques voyeurs, « Nous allons te donner ton cadeau d’anniversaire ! » me dit-elle d’une voie lascive. Je me retrouve aussitôt attaché et bâillonné à une croix de St André, je bande comme un taureau, cette situation me met en transe, dommage qu’un spot m’éblouisse, mais elles sont là et m’excitent terriblement ces garces dans leurs petites tenues. Isabelle commence la première à me sucer la queue en se caressant la chatte, puis c’est au tour de Cathy, aussitôt Sylvie enchaîne le mouvement et ainsi de suite … Les salopes, elles sont quatre pour me traire et à tour de rôle, elles se partagent mon braquemart aussi raide qu’un bambou. Putain, quel pied ! …
Sylviane me triture les tétons et j’avoue que cela me fait du bien et m’apporte du plaisir. Une odeur de sexe brûlant émane de ces salopes. Les langues déversent leur salive sur ma bite et mon gland turgescent, et malgré mon bâillon, je gémis et râle de bien être.
La blonde et pulpeuse Cathy s’est accrochée à mon cou, son visage contre mon torse, elle est à califourchon sur ma jambe gauche, je sens la moiteur de sa chatte contre ma cuisse, elle se branle, son mouvement de va et vient la rend folle, moi aussi d’ailleurs, elle sursaute, elle est déchaînée, mon sexe gonflé dans sa main, je suis au bord de la jouissance. Deux belles mamelles aux pointes désireuses s’agitent et se frappent mutuellement les unes contre les autres quand soudain, c’est l’apothéose, un jet m’inonde et dégouline le long de ma jambe, c’est chaud et sublime, sa vulve est luisante et coulante, je sens les lèvres de sa chatte badigeonner ce liquide tout le long de ma cuisse, je bande très fort, j’aurai aimé goûter ce nectar de femme si généreusement giclé, je n’ai pas vu non plus le jet de cyprine jaillir de sa chatte en feu, dommage ! mais quelle découverte, une femme fontaine, tellement fontaine qu’un bref instant j’ai cru qu’elle me pissait dessus. Je suis trempé de sa sécrétion vaginale et j’ai la très nette impression que son liquide continu à me couler dessus.
Aussitôt Isabelle s’avance à reculons et s’empale sur mon chibre dur et tendu. Pliée en deux la tête en avant, elle déguste de sa langue experte le reste de jus que Cathy lui offre en s’écartant la chatte au maximum devant elle. Mes mains sont attachées et malheureusement je ne peux rien faire, quelle frustration. Isa se retire et mon sperme gicle et se perd sur l’étendue de la moquette. Je garde un souvenir inoubliable de cette expérience avec ces femmes aux corps chauds, de plus une femme fontaine est un vrai délice, et depuis, je n’en ai plus jamais rencontré, j’en rêve et j’en crève d’envie parfois !

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir