La première fois qu’un homme m’a féminis

Amateur

La première fois qu’un homme m’a féminis
Avant de m’appeler Leïla, je m’appelais Ryad,

J’avais 14 ans et j’admirais ce voisin sportif( il avait 32 ans et vivait seul), je le voyais s’entraîner et je rêvais d’être comme lui plus tard au début.
Il avait un magnifique sourire quand il me saluait au moments o on se croisait.
Je faisais des courses pour lui de temps en temps et étais très content de lui rendre service.
Pour me récompenser il m’invitait chez lui régulièrement et m’offrait à boire.

Il a commencé à me montrer de vidéos X où des mecs sportifs comme lui baisait de jeunes beurettes.
Il me disait qu’il aimerait avoir une copine qui ressemble à ces jeunes filles maghrébines.
Il me faisait souvent des compliment sur ma peau matte et satinée, mon regard et mon sourire, ça me faisait rougir..
Il aimait me caresser les cheveux m’effleurer le visage ou le bras. Ca me gênait un peu mais je ne lui montrais pas pour ne pas le froisser, trop content qu’il me prête de l’attention.

Un jour il m’a dit qu’il avait une surprise pour moi, j’était si excité, je ne savais pas ce que c’était.
Il m’a mis les mains sur les yeux et m’a guidé jusqu’à sa chambre, mon cœur battait la chamade.

Quand il a enlevé les mains, je voyais son lit sur lequel était étendu des dessous féminins, des talons et une perruque.
J’étais étonné et lui ai demandé:
“C’est quoi?
– Tu te souviens quand je tai demandé ta pointure ,ta taille etc. ? C’ était parce que je voulais te faire un cadeau.
– C’est cool mais c’est des affaires de filles , répondis-je gêné rougissant.
-Tu ne le sais pas encore mais au fond de toi, tu es une fille , je le sens , Leïla
-Leïla? lui dis-je complètement déboussolé.
-Oui, regarde ton corps à côté du miens , tu vois bien la différence, tu vois que tu n’as pas un corps d’homme? Et tu es trop douce, ton regard, etc
-C est vrai mais plus tard…
-Shhh Leïla, m’interrompant en mettant un doigt sur ma bouche, enfile ça , au moins pour me faire plaisir et tu me diras comment tu te sens. ”

Je ne voulais pas, je me sentais humiliée mais j’avais tellement envie de ne pas le décevoir que je commençais à prendre les bas noirs et les enfiler un par un.
Il me tendait un string noir en dentelle, je le prenais sans oser croiser son regard.
Il m’aida ensuite à enfiler une guêpière qui me faisait une silhouette plus que féminine. Il en profitait pour me caresser et me faire des bisous dans le cou.

Il m’aida à tenir l’équilibre pour mettre les talons.
Il ajusta ensuite la perruque me disant que j’étais belle et sexy.
Je me sentais vraiment féminine et très sexy en effet, je le laissais mettre ses mains virils sur mes hanches comme si c’était naturel et normal. Il se comportait avec moi comme si j’étais sa petite copine et je le laissais faire n’osant pas m’interposer.

Il me touchait les fesses et les seins, je sentais qu’il prenait possession de moi sans me demander la permission et j’étais impuissante, je me sentais faible et inférieure face à lui.

Il m’embrassa tendrement, je sentais sa langue pénétrer ma bouche, je le laissais entrer et sortait la mienne en signe d acceptation, il me serrais fort, j’étais sous son emprise virile.

Il se retira me regarda dans les yeux et me dit:
“-Tu te souvient de ce que faisait ces beurettes dans les vidéos pour faire plaisirs aux mecs ma petite chérie?
-Oui, lui dis-je, comprenant ce qu’il attendait de moi, son regard était mon doux mais plus bestial et pervers.
– Allez, à genoux
Je ne voulait pas faire ça, je trouvais ça dégradant surtout pour un garçon, j’avais les larmes aux yeux et lui dit d’une petite voix:
-S’il vous plaît non
Il sourit, posa une main sur ma tête, l’autre sur une épaule, appuya doucement. Je descendais maintenant à la place qu’il avait prévu pour moi, ma vrai place selon lui, à ses pieds.
-Ne te fais pas prier, Leïla, tu es comme ces filles ,une petite salope de beurette, tu es faite pour ça,la preuve regarde toi.”

Et là, il me montre le mirror et je vois une sorte de pute en bas guêpière et talons à genou devant un mâle blanc viril.
C’est ce qu’il avait fait de moi. Je l’avais laissé faire et je devais aller jusqu’au bout. Ca m allait tellement bien, je me sentais à ma place. Je devais donc remplir ma fonction.

Il frottait la bosse de son jean sur mon visage, je descendait sa braguette, humiliée et prête à être souillée par mon homme.

Son sexe énorme m’impressionnait, je n’osais pas le mettre dans ma bouche.
Je commençais à le lécher doucement son gland en fermant les yeux. Ma petite langue agile lui donnait du plaisir.
Malgré l humiliation, j’étais heureuse de donner du plaisir à mon homme et je commençais à en ressentir.

“Oui continue, je t’avais dis que tu étais une salope, tu as ça dans le sang tu te débrouilles comme si tu avais fais ça toute ta vie, petite pute.
Je vais te dépuceler ta petite chatte de salope.”

Je me voyais dans le miroir en train de faire des va et viens avec mes lèvres le long de sa verge turgescente.
Je sentais ce membre dur pénétrer jusque dans ma gorge violant mon intégrité physique et volant mon innocence.

Mais ça ne lui suffisait pas, il voulait plus et je savais maintenant qu’il l’obtiendrait de moi.

“A quatre pattes sur le lit, je vais te baiser”
Je m’exécute et me voit en position dans le miroir, je décide naturellement de me cambrer comme je l’ai vu dans les films.
“C’est bien ma chienne, tu es docile, ça m’évitera de te dresser, dit il en riant.
Je le sens humidifié mon anus avec sa salive
“-Mettez un préservatif s’il vous plaît, lui dis-je
-Non, non ma petite puce, il faut que tu prenne ma semence en toi que mon ADN te pénètre au plus profond, que ton corps comprenne que tu reçois le sperme d’un mâle donc que tu es une femelle et qu’il envoie les hormones en conséquences.
Comme ça tu te développeras comme une vrai fille, ce que tu es.Tu comprends?

-Oui”

Ce qu’il me dit m’excite , le fait qu il refuse mon souhait me montrant ainsi qui décidait vraiment de ce qui devait arriver à mon corps me montrait que je lui appartenais déjà. Il m’avait acquise et pouvait donc se servir de moi comme il l’entendais, ce qu’il fit.

Son gland pénétrait doucement, l humiliation grandissante me faisait sangloter

“Putain , tu pleures petite pute? dit-il en souriant dun air vicieux. Continues bébé ça m excites”

Je ne me retenais donc moins de pleurer et je sentais l’excitation de mon mâle Alpha grandir.
Ses va et vient était très rapide, il tenait mes hanches fermement me mettant des grandes fessées par intermittente.

Les insultes fusaient “Sale chienne, petite fiotte féminisée, pense à tes parents qu est ce qu’ils diraient pétasse, je suis dans ton cul et tu va laisser un homme te féconder, jouir dans ton cul, salope

Dis que tu es une chienne, salope
-Je..Je suis une chienne, dis je doucement en pleurant.
-Dis que tu es ma pute , plus fort
-Je suis votre pute.
-Demande moi de jouir en toi , chienne

-Jouissez en moi s’il vous plaît.

Et là je senti un jet me remplir à l’intérieur puis couler hors de mon anus.

-Aaaah, c’était bon, reste allongé , garde ce que j’ai mis en toi le plus longtemps possible pour que ton corps s’en imprègne, je vais me doucher, je te dirait quoi faire plus tard.
Tu viendras une heure chaque soir prendre ta dose.

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir