Le copain de ma mère 1

Ass

Le copain de ma mère 1
Tout d’abord je me présente, je m’appelle Anissa. Je ne suis pas la plus belle, ni la plus fine ni la plus grande avec une croupe de rêve… Je suis juste une jeune fille de 19 ans sans artifice mais comme souvent dit ma mère “c’est ceux qui en disent le moins qui en font le plus” n’est-ce pas?
Lorsque j’avais 12 ans j’ai découvert la masturbation, je m’en souviens comme si c’était hier. Ce moment ou j’ai baissée ma culotte et que j’ai cherchée ce fameux “clitoris”. J’avais l’impression que ma main savait quoi faire alors que ma tête ne comprenait plus rien. Et ce moment de jouissance … Ensuite je me touchais le plus possible, sous la douche avec mes doigts ensuite avec le jet d’eau… j’étais devenue accro et même encore aujourd’hui, mais quelle superbe drogue! Vers 14/15 ans je me suis mise au porno, puis aux dials coquin… sans même l’avoir jamais fais j’en connaissais un rayon sur comment sucer ou les positions à faire.
Mes parents sont séparés depuis que j’ai 15 ans, j’en ai pas vraiment souffert. Ma mère a rencontré un homme pas longtemps après la séparation, Rémi 45 ans, un bel homme je dois bien avouer… Surtout qu’il m’excite je ne sais même pas pourquoi. Je crois qu’en fait j’ai un faible pour les hommes mûrs, leur l’expérience, leur regards sur les femmes… j’en ai les tétons durs rien que d’y penser.
Un jour que je me fais du bien avec le jet d’eau de la douche, Rémi est rentré dans la salle de bain sans crié gare, j’avais mal fermée la porte à clé. Il a poussait un cri de stupeur et est rapidement sortie en regardant furtivement ma poitrine que je cachais du mieux que je pouvais. Il en avertit ma mère qui ria de la nouvelle alors que Rémi et moi étions très mal à l’aise.
Après cet événement je n’osais plus trop regarder Rémi, ni même lui parler mais un jour alors que je finissais le lycée plus tôt je fus obligée de l’appeler pour qu’il me récupère et me ramène à la maison.

-Allo, c’est moi, tu peux venir me chercher stp, j’ai fini ?
-Okay j’arrive dans 5 min.

Je me sentais un peu stressée de me retrouver seule avec lui à la maison, ma mère et mon frère étant respectivement au boulot et au collège. Je vis sa voiture se garer sur le trottoir d’en face, j’allais le rejoindre en trottinant. En m’asseyant je sentit mon clito être bien dur, j’irais voir l’état de ma culotte en arrivant.

-Ca va? Me demanda t-il en me souriant
-Oui. Répondis-je en serrant les cuisses.

Le long du trajet j’imaginais ses grandes mains tripoter mes seins, descendre sur mes hanches et me presser la chatte à travers mon jean. Je fermais les yeux alors qu’il étais juste à côté; et rêvais qu’il pose une main sur ma cuisse.

-On y est. Tu descends?
-Oh… euh oui désolé , j’étais dans les vapes.

Il me lança un drôle de regard et descendit de la voiture et j’en profita pour reluquer sa belle paire de fesse. Je frissonna et ne voulais plus qu’une chose: me retrouver dans ma chambre pour me faire jouir encore et encore. Une fois dans la maison je l’entendis s’affaler sur le canapé en lâchant un lourd soupir. Je rentra dans ma chambre et baissa mon jean et ma culotte et me caressa le clito du bout de l’index, j’étais tellement trempée. “porno” fut le seul mot qui me vint à l’esprit, j’alluma immédiatement mon ordi portable et alla sur Xhamster et regarda le premier porno venu, lors de mon orgasme je sentais toutes les contractions dans mon corps et ma mouille couler sur ma chaise. Soudain il frappa à la porte.

-Anissa, je peux entrée?
-Euh… attend deux minutes, qu’est-ce que tu veux? Dis je en remettant ma culotte et mon jean.
-Mon ordi bug trop, j’ai vraiment besoin du tiens.
-Okay attend.

Je ferma la page Xhamster et sentit mes doigts “putain il va sentir que je me suis touchée…” un peu de parfum et j’ouvris la porte en lui tendant mon ordi.

-Tiens.
-Merci. Dit il en souriant.

Une fois la porte close je soupira et m’allongea quelques instants sur le lit en sentant encore ma mouille chaude remplir ma chatte, “faut que j’aille prendre une douche” me dis-je. Environ 20 min à fantasmer dans mon lit et je pris la décision d’aller prendre cette fameuse douche sauf que je fus stoppée net lorsque Rémi rentra dans ma chambre, mon ordi sous le bras et un regard de prédateur qui ma fais vraiment peur.

-Tu vas sur des sites de cul?

J’avala difficilement ma salive et sentis mes joues devenir rouge, brûlantes… Une boule s’installa dans mon ventre et dans ma gorge. L’historique bordel!

-Réponds! Tu regardes ça? Tu sais que c’est pas bien?
-Je sais…
-Pourquoi t’en regardes alors?
-De quoi je me mêle t’façon ma mère le sait.
-Oula non je peux te l’assurer.Dit il en avançant vers moi et posant l’ordi sur le bureau.

Je tremblais de peur, j’étais tétanisée alors qu’il avançait de plus en plus laissant entre nous qu’un mètre d’espace.

-Quel catégorie hein?

Sa voix était tellement bizarre, suave pleine de sensualité. Mon souffle court faisait monter et descendre ma poitrine rapidement et je sentit son regard se poser dessus. Une certaine sorte d’excitation envahi mon corps entièrement, j’avais de la fièvre.

-Réponds Anissa !

D’une poigne féroce d’homme il me rapprocha de lui par la taille, mes lèvres était en face de son cou et tel un vampire je sentais l’envie de lui faire un suçon. Il respira l’odeur de mes cheveux, ses mains descendirent vers mes fesses et me les pressèrent vigoureusement, je lâcha un petit râle de surprise.

-Putain, pourquoi tu vas sur ces sites?
-Parce que… parce que ça m’excites.
-J’ai une bite moi, une vraie… Tu peux t’en servir quand tu veux au lieu d’aller sur des sites comme ça.
-Tu es le copain de ma mère.
-Je suis un homme avant tout.

Il sortit sa bite de son pantalon et la colla contre mon ventre. Dur, chaude, sans attendre qu’il me le demande je me mis à genoux devant lui et pris pour la première fois de ma vie une bite dans mes mains. C’était comme je l’avais imaginer et je sue à ce moment que l’allais devenir une vraie chienne.
Je passa un grand coup de langue sur toute la longueur de sa queue bien dur jusqu’à son gland d’ou perlait une goutte de liquide… je le suçais doucement en prenant bien soin de ne pas lui faire sentir mes dents. Soudain il prit ma tête entre ses mains et me baisa la bouche en gémissant. Je sentait son gland taper dans ma gorge et je fus étonnée de voir que j’aimais ça et que surtout je ne craignais pas les gorges profondes. Ma bave coulait dans mon cou et sur ses couilles, je sentais des larmes aux coins de mes yeux et il me lâcha la tête.

-¨Putain ! Ta une bouche à pipe toi !
-mer…merci… dis je en m’essuyant la bouche et sans savoir si cela était un compliment ou au contraire il m’insultait de pute.

Il faut avouer que même si nous faisons semblant d’être outrés lorsqu’on nous dit ce genre de chose, on se sent fière au fond. Il releva et me poussa sur le lit, ses grandes mains arrachèrent mon jean et ma culotte, assez violemment il ouvrit mes cuisses et sans plus attendre colla sa bouche sur ma chatte pleine de mouille. Sa langue titillait mon clito tantôt gentiment tantôt rageusement, je gémissais comme une vraie salope en me pinçant les seins et me cambrant lorsque sa langue me pénétra. Il me doigta avec le majeur, puis rajouta deux autres doigts.

-Humm t’es vierge?
-Oui. Avouai-je en le regardant inquiète de sa réaction.

Au contraire il se montra plus enthousiaste et sortit de sa poche une capote. Je le regardai l’enfiler sur sa longue bite et en me regardant dans les yeux il caressa son gland chaud et dur sur mon clito.

-Tu la veux hein?
-Oui Rémi.
-Dis que tu veux que je te baise!
-Ba… baise moi …

Sur ces mots que je prononça timidement il enfonça doucement sa queue dans ma chatte mouillée. Je sentit quelque chose se déchirer en moi cependant j’aimais cela, et je gémissais de plus en plus fort. Ses mains pétrissaient mes seins et sa queue commençait des va et viens de plus en plus ardents.

-Je vais jouir, tu veux goûter ?
-Oui.
-Bouge pas.

Il se retira de ma chatte en enleva la capote et se mit à cheval sur moi sa queue sur mes lèvres. Il m’ordonna de sortir ma langue, ce que je fis. Il se branla sur ma langue et d’un coup sans crier gare je sentis les jets de spermes sur ma langue , mes lèvres , mon palais et même mes joues.

-Ferme la bouche.

Je sentais pour la première fois le gout du sperme, je n’aimais pas tellement ça mais je trouvais le simple fais de l’avoir en bouche excitant.

-Regardes, tu es une femme.

Il me mis un doigt dans la chatte et le ressortit, il était plein de sang. Il s’allongea à côté de moi en soufflant et riant. De mon côté je ne savais plus quoi faire, j’étais choquée de ce que je venais de faire.

-On garde ce secret hein?
-Oui Rémi.
-file à la douche ma grande.

je m’exécuta et me surprit à sourire sous la douche en caressant mon vagin comme pour dire adieu à ma virginité

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir