ma coiffeuse

ma coiffeuse
Depuis pres de 15 ans que je vais me faire couper les cheveux pa la meme coiffeuse. Sophie son prénom, alors depuis le temps, il s’est installé une certaine intimitée entre nous. Elle sait tout de moi, mon célibat, ma fille lesbienne. Elle sait aussi que je suis amoureux d’elle, a l’époque je lui avait envoyé une carte pour la st-Valentin, une carte dans laquelle je lui disais a quel point je la trouvais belle, gentille, agréable, bref tout ce que filles aime entendre. Comme je n’avais mis que la premiere lettre de mon nom, elle se demandait bien qui. C’est son patron qui lui avais dit qu’il était sur que c’était moi, et plus tard elle m’avait demander si c’étaitmoi, elle m’avait avoué avoir pleuré de bonheur en lisant la carte. Sophie, n’est certe pas le genre de fille a faire la premiere page des magazines de modes, mais je la trouve délicieuse. Une fille avec un grand sourire, facile d’approche. De petis seins, bien en chair, de bonnes cuisses. Je sais qu’elle est en couple avec enfants, qu’elle est heureuse. Dernierement, j’arrive, rentre, elle me voit, me fait sourire hors de l’ordinaire, elle me regarde et je vois de petites larmes sur ces joues. Comme elle est déja avec un client, je ne dis mots, accroche mon menteau et attend. Elle termine, il paye et sort. Je me leve, m’apprete a prendre place, elle s’approche et se colle a moi et se met a pleuré. Je la prend dans mes bras. Elle pleure a chaude larmes. Je me risque a lui carresser les cheveux, elle me sert dans ses bras. Elle se sépare pour aller fermé le salon et m’emmene en arrire. On s’assied et elle commence a me raconter que son couple bat de l’aile, que son mari a des problemes au travail, elle se sent délaissé, la tendresse lui manque. Tout en disant cela, elle dépose sa main sur ma cuisse. Une grande décharge électrique me parcourt le corps. Moi je ne veux qu’etre pres d’elle pour l’écouter, la consoler mais cette main sur ma cuisse fait que ma queue, malgré moi, ben, elle commence a lever. J’essaye de me concentrer mais ya rien a faire, je bande. Pendant tout ce temps, Sophie me raconte ce qu’elle a sur le coeur. Tout a coup, elle s’arrete, me sourit. Sa main remonete légerement ma cuisse pour venir éffleurer la bosse de mon pantalon.
– j’ai besoin d’affection, j’ai besoin qu’on m’aime
Moi je tourne un peu de coté, lui prend la petite face et vient déposer un chaste baisé sur ses levres. Elle dépose sa main et pese sur mon sexe. J’ai l’estomac qui se noue, je sais bien qu’elle est marié que j’ai des principes mais je l’aime et la veux, la.
– Sophie, je ne devrais pas faire ca mais depuis le temps que je fantasme sur toi, si tu veux encore, laisse te faire l’amour comme j’ai toujours voulu te le faire, ce n’est pas l’endroit idéal, maisj’ai tellement envie de toi.
Pour seule réponse, elle m’embrasse mais a pleine bouche, nos langues se melent, il y a de la bave sur nos deux faces, comme si c’était la premier fois qu’on embrassait. Et comme ce serait la premiere fois et surement la derniere fois, j’allais prendre tout mon temps. Je la prends par la main, l’invite a se lever lui prend le visage a deux mains et commence a lui faire un baiser langoureux tout en lui caressant les bras. Je sens la chair de poule sur sa peau. Mes mains passent lentement sous son chandail en allant a la découverte de son dos. Nos langues continuent leurs fréquentations. Elle, elle me caresse les cheveux, la nuque. Elle se colle a moi pour presser mon sexe contre elle. Elle m’enleve mon t-shirt et passe ses mains sur mon torse. Ses mains descendent sur mes fesses. A mon tour, je lui enleve son chandail, un joli soutien-gorge rose pale. Mes doigts se promenent sur cette peau si douce, ma bouche délaisse la sienne pour lui embrasser le cou, mordiller ses lobes d’oreilles. Nerveusement, je ne sais pourquoi, je viens lui toucher les seins. Je tremble a l’idée que je vais enfin faire l’amour avec MA Sophie. Toujours debout, l’un en face de l’autre, tout en regardant intensément ma belle, mes mains passe dans son dos, je défais sa brassiere, ramene doucement par avant les bretelles. Mon regard descend sur cette magnifique paire de seins. Je me penche pour les embrasser. Je le sens frisonner, sa respiration s’accélérer, pour mon plus grand plaisir. Avec tendresse, je lui les suce, les massent, ses mains dans mes cheveux, me colle la face sur sa poitrine. Ma queue me fait mal tellement je suis bandé. D’une main je cherche le bouton de son jean, le défait, baisse la fermeture-éclair. Doucement je baisse le pantalon. Je suis a genoux, m’apparait un petite cullote rose pale aussi, mes doigts de chaque coté de ses hanches et baisse le sous-vetement. Quelle vision magnifique, son sexe rasé, légerement bombé, de petites levres. Je le les yeux pour retrouver ceux de Sophie, elle me sourit. J’approche ma bouche sur cet endroit si longtemps désiré. J’embrasse délicatement, a peine, juste effleuré. Je sort la langue, la passe sur ses levres pulpeuses, mes mains caressent ses fesses si douces. Je ramene une main pour jouer avec son petit bouton, J’ose faire pénétrer un doigt en son antre, mais a peine. Je me promene sur ce domaine des plaisirs certain, quand elle me prend par le menton pour me relevé. Un baiser fougueux m’accueil, pendant que ses mains s’animent a se débarrasser de mon pantalon. A son tour, doucement, se met a genoux et comme je ne porte jamais de sous-vetements, sa petite frimousse se retrouve “ nez a nez “ avec ma queue bien dure. Elle affiche un beau sourire, d’une main, elle me soupese les burnes, qui pas besoin de le dire sont pleines et pretes a tout cracher. Sa langue vient lecher mon gland violacé par l’envie. Ma bite rentre entierement dans sa bouche. J’imaginais Sophie, un peu coincé sur le sexe, style position du missionnaire, sans plus. Elle commenec a me faire une de ces féllation, WOW, sublime. Une pipe qui dure de longue minutes, tant qu’a moi je la laisserais faire jusqu’a L’explosion. Mais c’est elle qui en a besoin, alors je la releve, l’assied sur la table, lui écarte bien les jambes et commence a lui jouer apres la chatte bien humide, elle sent bon, elle goutte bon. Ma langue pénetre, tout en jouant avec son clito bien gonflé. Elle se renverse en arriere sur ses coudes. Une main sur ses seins, ma langue et mes doigts sur son sexe, sa respiration s’accelere a nouveau.
– ta queue, j’aimerais que tu la glisses en moi, s’il te plait
Je me leve. me place la queue face a sa chatte, laisse tomber un filet de bave sur ma bite en feu. J’installe mon gland a l’entrée de son puits d’amour. Sophie a de beaux yeux bleus, un beau sourire, tellement belle, on se sourit.
– mon amour, cela fait plus de 15 ans que j’attends ce moment, je t’aime
Je fais pénétrer doucement mon sexe, je tremble de bonheur, d’extase, Je la gonfle tout en continuant a la rentrer, je prends mon temps. J’y suis, mes coullent se collent a sa peau. Sa main vient caresser son bouton rose, je lui masse les seins, son ventre, ses hanches. Je commence mes va-et viens, quel bonheur, divin. Ses yeux fermés, elle savoure , se délecte de cet acte immoral, je m’en fous, j’aime cette fille. Ma pression augmente, au niveau des couilles bien sure. Je lui dis, elle accelere ses frottements sur son clitoris, elle aimerait qu’on jouissent ensemble, sure. Je me retiens le plus possible. Je la vois s’agripper a la table et me dis oui. Je me laisse aller, je jouis en elle et non je n’ai pas mis de capote. Je me sens couléen elle comme si des litres et des litres de semence se déversait en elle. Nous sommes la a essayer de reprendre notre souffle, nos sens, nos idées. Elle se releve et me prends dans ses bras.
– je sais tres bien que je ne devrais pas te dire ca, mais je t’aime, tu es quelqu’un de si merveilleux, je suis contente que tu fasse partie de ma vie
Elle termine sa phrase en m’embrassant goulument. On se rhabille sans mot dit. De toute facon, nous n’avons pas besoin de parler. Avant qu’on se quitte, je lui offre sur un morceau de papier mon numéro de celle en lui disant que si jamais elle sentait le besoin de parler ou autre chose que je serais toujours la pour ma princesse

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir